10 lieux pour renouer avec la culture marocaine et la spiritualité

10 lieux pour renouer avec la culture marocaine et la spiritualité
  • La Koutoubia

    C’est le symbole de la ville par excellence ! Sa bâtisse a vu le jour en 1120 sous le règne d’Abdel Moumen premier souverain du règne Almoravide puis fut remanier quelques années plus tard par Abu Yusuf Yacoub Al-Mansour, à qui l’on doit aujourd’hui l’aspect final de la Koutoubia. Agencée sous forme d’un T sur plus de 5.300 m², la mosquée renferme l’une des plus grandes salles de prière du continent, pouvant accueillir 20 000 personnes. Quant à son minaret de 77 mètres, il est le plus haut de la ville et symbolise grâce à ses trois boules en cuivre, trois terres saintes de l’Islam : La Mecque, Médine et Jérusalem.

    Medina
  • La Menara

    Construit au XIIème siècle et amélioré depuis au fil des années par les différents sultans, la Ménara est aussi connue pour son pavillon à la toiture pyramidale ornée de tuiles vertes que pour son bassin et son système hydraulique ingénieux. Transportant l’eau depuis les montagnes de l’Atlas, le bassin permet l’irrigation du jardin environnant et de l’oliveraie. De nombreuses légendes entretiennent le mystère sur ce lieu emblématique.

    Hivernage
  • Écomusée Berbère de L'Ourika

    Installé dans une Kasbah traditionnelle du village, l’Ecomusée Berbère de l’Ourika présente une collection d’objets représentatifs du monde Amazigh, de tissages et de photographies. Ouverte sur le Douar de Tafza comme sur le monde, le lieu présente une collection permanente ainsi qu’une exposition temporaire pour mieux appréhender notre culture multiple.

    Atlas et environs
  • Tombeaux Saadiens

    Témoins de toute une dynastie, les tombeaux Saadiens datent du XVIè siècle mais à l’arrivée des Alaouites, ils furent entièrement murés puis oubliés jusqu’en 1917. La nécropole se divise en trois principaux espaces : la salle du Mihrab, ancien oratoire et salle de prière qui éblouit par ses stalactites de stuc et de marbre venus d’Italie ; la splendide salle des douze colonnes contenant la tombe du sultan Ahmed “le Doré”, à l’origine du lieu ; et la salle des trois niches renfermant les tombeaux des enfants des sultans saadiens.

    Medina
  • Maison de la Photographie

    Seul musée de la ville ocre dédié à cet art, la Maison de la photographie permet de découvrir des clichés du Royaume et de ses habitants depuis l’invention de la photographie jusqu’aux années 60. La collection comprend aujourd’hui plus de 10 000 documents et on peut également y admirer des plaques de verre, journaux, cartes postales ou encore des documentaires.

    Medina
  • Place des 7 saints

    Située dans le quartier de Bab Doukkala, cette estrade fut construite pour rendre hommage à sept personnages religieux et patrons de la ville, qui y furent enterrés. Ayant vécu à différentes époques, ces saints ont pour seul point commun le soufisme et l’incarnation d’une partie de l’histoire marocaine. L’occasion de se replonger dans leur histoire respective.

    Medina
  • Musée Dar Si Saïd

    Édifié par le ministre de la guerre au cours de la seconde moitié du XIXème siècle, ce palais fut transformé en musée des Arts Indigènes sous le protectorat français puis réparti après l’indépendance, entre le service de l’artisanat et le musée. Magnifique témoin de cette époque architecturale, le musée accueille des collections de boiseries, bijoux, poterie, armes, tapis et tissages provenant de la région de Marrakech.

    Medina
  • Musée Farid Belkahia

    Niché dans la Palmeraie, ce musée retrace la carrière de l’un des peintres les plus emblématiques de l’art contemporain marocain. On y découvre ses œuvres réalisées sur une grande variété de supports, ses influences artistiques et les différentes périodes qui composent son parcours.

    Palmeraie
  • Le musée de la femme

    Grande première en Afrique du Nord, le Musée de la Femme est un hommage à ces dernières et au rôle qu’elles ont pu jouer dans l’histoire du pays, les arts, la culture, les sciences ou encore la vie économique et sociale du Royaume. Jusqu’en septembre prochain, on peut y admirer l’exposition Femmes Pionnières, rendant hommage à trois femmes marocaines : Malika El Fassi, signataire du manifeste de l’indépendance, Izza Gennini, réalisatrice de documentaire et Rachida Touijri, artiste peintre.

    Medina
  • Palais Bahia

    Chef-d’oeuvre de l’architecture marocaine, le Palais de la Bahia fut construit au XIXe siècle par le grand vizir Si Moussa. Cette demeure de 8 hectares démontrait tout le savoir-faire des meilleurs artisans de l’époque. On y découvre l’ancien harem, le patio et ses fontaines ainsi que les jardins andalous arborés de ses arbres fruitiers et on s’imagine facilement qu’elle pouvait y être la vie d’autrefois. Aujourd’hui, elle est l’un des sites les plus visités de la ville.

    Medina