People

Pierre Verger, au service des Français de Marrakech

Par: Dev WEB2  

INTERVIEWS Pierre Verger s'est installé à Marrakech à il y a quelques années pour reprendre une maison d'hôtes avec son épouse. Maintenant bien installé et intégré, il vient de créer l'édition marrakchie du Petit journal, le site des Français expatriés.

Made in Marrakech : Depuis quand vivez-vous à Marrakech, Pierre ? Pierre Verger : Cela va faire 2 ans en avril. Que faisiez-vous auparavant et qu'est-ce qui vous a poussé à vous installer ici ? J'étais directeur commercial pour un promoteur immobilier à Toulouse et responsable de plusieurs agences immobilières. Après 25 années passées dans l'immobilier, j'ai voulu changer d'air. J'ai donc vécu à Tahiti, en Côte d'Ivoire, en Espagne pendant 9 ans... puis j'ai eu le coup de foudre pour Marrakech il y a 5 ans. Il ne me restait plus qu'à revenir à mes premières amours : l'hôtellerie et la restauration.

Parlez-nous de votre riad. Qu'est-ce qui le distingue des autres maisons d'hôtes de la Medina ? Nous avons choisi le Dar Léa, après avoir visité une cinquantaine de riads, pour plusieurs raisons : en premier lieu son emplacement près des souks, un accès direct en voiture, un parking à 150 m et dans un quartier connu et reconnu, place Riad Laarouss. En second, par son esthétisme où le blanc des murs est rehaussé par les zelliges de couleurs et le tadelakt et enfin par son immense patio qui redevient le centre de vie du riad. Je n'en fais pas un riad vraiment différent de ceux de mes confrères car chacun apporte sa touche personnelle et y accueille ses hôtes avec sincérité.

En parallèle, vous vous occupez depuis quelques semaines d'un site pour les Français expatriés à Marrakech, le Petit journal, qui fait partie d'un réseau... En effet, lepetitjournal.com est un quotidien créé il y a dix ans par un journaliste, Hervé Heyraud, à Mexico. Le point de départ était d'offrir aux français expatriés et aux francophones des nouvelles du monde mais aussi des infos sur leur ville. Le réseau aujourd'hui s'étend sur 35 villes dans le monde avec des franchisés qui y vivent, s'informent des actus culturelles, sportives, politiques, économiques et font des articles qui sont envoyés dans un centre de relecture à Bangkok. L'ensemble des villes est relié par un serveur commun. Chaque ville appartenant au réseau est autonome et gérée par un directeur d'édition qui est aidé par une ou deux personnes pour la partie commerciale et la publicité.

Que souhaitez-vous apporter de nouveau à Marrakech avec le Petit journal ? C'est avant tout un quotidien qui fonctionne en 2 parties : le côté actualités monde par l'intermédiaire de son site et le côté newsletter de chaque ville, qui est envoyée à chaque abonné gratuitement tous les jours sur son adresse e-mail. La fonction principale est de s'adresser aux Français et francophones de la ville où ils résident et de leur donner l'ensemble de l'actualité en seul coup d'Ïil. Les rubriques bons plans, petites annonces, coup de coeur peuvent être mis directement par l'abonné sur le site gratuitement. Le Petit journal Marrakech n'est pas en concurrence avec les sites existants sur Marrakech, il en est le complément par sa spécificité journalistique du traitement de l'actualité.

Quelles sont les besoins spécifiques de la communauté française ? La communauté française et francophone, bien qu'elle soit reliée aux actualités par la télévision ou la presse papier, a un besoin de savoir ce qu'il se passe dans leur ville d'adoption tant sur les évènements que sur la politique et l'actualité culturelle. Le Petit journal peut être un lien entre les divers intervenants de la communauté française et francophone comme "Accueil Marrakech", l'Institut français, le Consulat et les différentes associations humanitaires.

Après un mois d'expérience, quels sont vos premiers sentiments ? Comment vivez-vous cette nouvelle expérience ? C'est avec une grande joie que j'ai appris que ma candidature pour le Petit journal Marrakech avait été acceptée. Depuis c'est, chaque jour, un vrai bonheur de rédiger des articles, de participer à des manifestations culturelles et surtout d'en faire profiter tous nos abonnés de Marrakech et de Casablanca - car nous avons repris les abonnés de cette ville. C'est un sentiment de réelle fierté que de me mettre au service des Français expatriés et des francophones de ce beau pays qu'est le Maroc. Je vis cette expérience comme un plus enrichissant où chaque nouvelle rencontre, chaque article, chaque photo me rapproche un peu plus des gens.

Interview Fred Haffner Photo DR Publié le 7/03/2011