People

Martin Scorsese, icône du Festival du Film de Marrakech

Par: Julien ANTINOFF  

FESTIVAL Cinquième épisode de notre rétrospective sur les grands moments du Festival International du Film de Marrakech (FIFM). Place au réalisateur américain Martin Scorsese, véritable mythe vivant, qui a honoré le festival de sa présence en 2005.

La cinquième édition du FIFM a lieu du 11 au 19 novembre avec, pour la première fois, plus de cent vingt-quatre films projetés toutes sections confondues. Le cinéma espagnol est mis en avant avec plus de quarante films et un traitement spécial pour l’oeuvre de Pedro Almodovar. À la tête du jury, nous retrouvons le metteur en scène français Jean-Jacques Annaud, accompagné entre autres de Stefania Rocca et de Hend Sabri. Ils ont assisté à la projection de seize films provenant de quinze pays différents. L’Étoile d’Or est revenue à Saratan de Ernest Abdyshaparov. Les prix d’interprétations féminine et masculine ont été remis, respectivement, à Shirley Henderson pour Frozen et Daniel Day Lewis pour The Ballad of Jack and Rose. Enfin C.R.A.Z.Y. a remporté le prix du Jury. 

La légende Scorsese
Malgré une compétition agréable avec des films savamment choisis, l’instant magique de ce festival reste la présence de Martin Scorsese. Qui n’a pas rêvé de faire venir dans son festival, le réalisateur de Taxi Driver ou Gangs of New-York ? Invité par le FIFM afin de rendre hommage à l’ensemble de sa carrière, Martin Scorsese s’est prêté à l’exercice de la conférence de presse mais surtout du master-class. Il explique d’ailleurs : “Une des raisons pour lesquelles j’ai voulu venir à Marrakech, c’est pour participer au master-class avec les jeunes cinéastes marocains. J’espère pouvoir les inspirer et qu’eux m’inspireront aussi”. Lors de son passage au festival, le new-yorkais a été reçu et décoré par Sa Majesté le Roi Mohammed VI du wissam “Al Kafaa al Fikrya”, celui du mérite intellectuel. L’américain est un habitué du Royaume, il a notamment tourné ici, La dernière Tentation du Christ
Outre Martin Scorsese, d’autres stars du Septième Art sont venues au FIFM. Citons la belle Monica Belluci, José Garcia, Olivier Martinez ou Victoria Abril... Un autre réalisateur de talent a aussi été à l’honneur : Abbas Kiarostami. À noter la présence du seul film marocain El Ayel (Le gosse de Tanger, une enfance rebelle) réalisé par Moumen Shimi pour cette année 2005.  

Texte Julien Antinoff

Photo DR