Lieu, Culture

Il était une fois le Palais de la Bahia

Par: Camille CHATAIGNIER  

MONUMENT Monument discret de Marrakech, Le Palais de la Bahia est pourtant une halte très prisée des touristes. Nichée dans la médina, en bordure du quartier du Mellah, cette demeure magnifiquement décorée démontre tout le savoir-faire des meilleurs artisans du XIXème siècle et dévoile un faste passé.

 

Un palais pour 3 hommes d’importance
Datant du XIXème siècle, le Palais de la Bahia est l’une des œuvres architecturales les plus importantes de la ville ocre. Le grand vizir Sidi Moussa le fit construire dans le but d’être le palais le plus impressionnant de tous les temps et aussi pour faire plaisir à l’une de ses compagnes. Voilà pourquoi le Palais s’étendant sur 8 hectares, compte environ 150 pièces et signifie “le palais de la belle” ! C’est finalement le fils du vizir Sidi Moussa, et à son tour deuxième homme le plus important du Royaume qui acheva le projet et le destina à l’une de ses maîtresses.

Si on ne connaît pas exactement le temps qu’aura duré sa construction, on sait que ce fut long et fastidieux. Cela a donc inspiré une célèbre expression marocaine : “La Bahia est enfin terminée”, signifiant qu’une affaire est restée longtemps sans conclusion.

À partir de 1912, pendant le protectorat français, c’est encore un homme très puissant de l’époque, le général Lyautey qui investit les lieux et en fit son lieu de résidence personnelle. Il y ajoute alors l'électricité et des cheminées pour se chauffer et invite quelques officiers à partager avec lui, le palais.

 

Une visite époustouflante
À l’époque, le Palais d’inspiration arabo-andalou, montre tout le savoir-faire des artisans locaux et même si à la mort du vizir, les pièces ont toutes été dévalisées, l’impressionnante décoration au plafond et les peintures murales témoignent encore du faste de cette période et de son patrimoine culturel.

On prend donc plaisir à se balader dans l’ancien harem des 4 épouses et 24 concubines du vizir, à flâner dans le patio jalonné de fontaines ainsi que dans les jardins andalous bordés de romarins, orangers, grenadiers, palmiers et diverses fleurs de toutes les couleurs. Qu’on y vienne seul ou avec un guide, la balade vaut le détour !

 

Entrée : 10 Dhs - 1 euro
Horaires d’ouverture : tous les jours, 8h-17h

Photo : DR