À savoir, Culture

Abderrazak Benchaâbane : une success-story made in marrakech

Par: Majda FADILI  

ACTUS La ville de Marrakech a enfanté un grand nombre de personnalités qui font sa fierté sur les plans national et international, parmi elles, Abderrazak Benchaâbane. Professeur, parfumeur, photographe, botaniste, et créateur de musée, cet enfant du pays multi-casquettes puise son inspiration dans les ressources procurées par sa ville natale.

Né en 1959 dans la médina de Marrakech, Abderrazzak Benchaâbane plonge très tôt dans l’univers olfactif enivrant des souks et jardins de sa ville. Guidé par sa passion, il entame des études en biologie pour devenir par la suite, professeur à l’université Cadi Ayyad : “J’ai eu la liberté de faire des choses que j’aime, j’ai préparé deux doctorats en botanique et en ethnobotanique, des connaissances que je transmet aujourd’hui à mes étudiants”, nous confie-t-il. Ce savoir faire, A.Benchaâbane a voulu le mettre au service de sa ville, un dévouement qui donnera naissance à divers projets.

Yves Saint-Laurent
Le Jardin Majorelle, ce havre de paix atypique haut en couleurs porte la touche Benchaâbane. En 1998, Yves Saint-Laurent sollicite le botaniste afin de restaurer le potentiel naturel du lieu : “J’avais carte blanche pour restaurer ce jardin tout en ayant comme directive, le respect de l’esprit et du style de Jacques Majorelle. J’ai consacré dix ans de ma vie à ce projet qui me tenait à coeur.” Questionné sur sa collaboration avec le grand couturier, A.Benchaâbane évoque une rencontre mémorable car “J’ai découvert un grand créateur humble avec un coté humain marquant, j’ai appris la simplicité à ses côtés.”, décrit-t-il avec émotion. Cette collaboration l'orientera par la suite vers une nouvelle activité qui deviendra très vite une passion : A.Benchaâbane créé le parfum “Jardin Majorelle”, suite à la demande d’Yves Saint-Laurent.

Les Parfums du Soleil 
A.Benchaabâne a trouvé en la création de parfum, une activité stimulante. Rencontré au sein de son atelier niché au fond du décor paradisiaque du Musée de la Palmeraie, le créateur de la ligne “Parfums du Soir” se confie : “Ces produits inspirés des préparations traditionnelles et utilisant des huiles végétales marocaines, me permettent de concilier mes connaissances scientifiques avec notre riche héritage.”. Créé en 2004, le parfum “Soir de Marrakech” intègre l'Osmotèque de Versailles, fin 2013. Selon lui, à travers cette reconnaissance “On ne consacre pas que le parfumeur, mais aussi Marrakech, mon inspiratrice. Cela prouve aussi que le produit de luxe marocain a parfaitement sa place à l’international”.

Honneur à la culture 
Après avoir donné un nouveau souffle au Jardin Majorelle, A.Benchaâbane s’est posé la question : “Que pourrais-je faire pour Marrakech et le Maroc ?”. C’est ainsi que cet amoureux de botanique a créé le Jardin’Art, un festival visant la sensibilisation du public au patrimoine naturel et la protection de l’environnement. Remarquant la rareté des lieux de médiation à Marrakech, A.Benchaabâne créa le Musée de l’Art de vivre en 2010. L’année suivante, il choisit une ancienne ferme coloniale pour y installer le Musée de la Palmeraie, un lieu dédié à l’art contemporain. 

Si le parcours de A.Benchaâbane est éclectique, il demeure toutefois cohérent, puisqu’il est guidé par sa passion pour la botanique et par l’amour voué à Marrakech. Questionné sur ses espérances pour la prospérité de sa ville natale, A.Benchaâbane voit en Marrakech “Une ville aux forts potentiels culturel, historique et humain, une véritable richesse à entretenir pour que la ville continue à s’élever sur le rang international.”.

Texte : Majda Fadili

Photo : A.Benchaâbane